Références clients
ils nous font confiance

Mairie de Cinq-Mars-la-Pile (37130)

« Cinq-Mars-la-Pile est la troisième commune du nouveau Canton de Langeais, tant par sa taille avec 3 452 habitants (janvier 2015), que par son dynamisme économique avec 59 commerçants, artisans et industriels.

S’étendant sur une superficie de 2010 hectares, Cinq-Mars-la-Pile est bornée au Nord par la commune de Mazières de Touraine, à l’Est par Saint-Etienne-de-Chigny, à l’Ouest par Langeais et au Sud par la Loire.

Son urbanisme s’étire sur plus de 5 km d’Est en Ouest le long de la Route Nationale, donnant ainsi une image de village-rue.

L’extension urbaine très forte se développe actuellement sur le plateau. La base Militaire de l’Armée de l’Air devient un des deux sites (avec Lyon) les plus importants comme centre de détection de contrôle et de secours aérien de France et participe au développement de la ville.

La présence de l’A85 avec son échangeur sur Cinq-Mars-la-Pile, plaçant Tours à quelques minutes, favorise et accentue la demande forte de logements et de terrains à construire.

La moitié de la superficie communale est classée en terre cultivable, soit plus de 1 000 hectares. Une partie importante de cette surface est consacrée aux céréales, essentiellement sur le plateau. Des pépinières et des cultures maraîchères occupent une partie des terres nobles des Varennes, le long de la levée de la Loire. Si les coteaux étaient jadis consacrés à la vigne (on en comptait encore 175 hectares en 1960), il n’en subsiste que quelques hectares aujourd’hui. C’est à Cinq-Mars que poussa à "l’état spontané" le premier cep du cépage Groslot. Ce cep donna naissance aux nombreux ceps Groslot cultivés dans le monde. Il fut détruit entre 1914 et 1925.

L’église édifiée au XIe et XIIe siècle est classée à l’inventaire des monuments historiques. Son clocher est en pierre.

Le château construit aux environs du XIe siècle fut remanié à plusieurs époques. Cette forteresse féodale fut partiellement détruite en 1642. On y entre aujourd’hui par les douves.

Un sentier ombragé conduit au fort où s’élèvent les tours qui contiennent chacune trois salles superposées toutes voûtées sur huit branches d’ogives. La tour Est date du XIIe siècle, elle est flanquée d’une tourelle renfermant un escalier à vis du XIVe siècle.

Les salles sont restées intactes depuis le XVe siècle. Seul le manoir est habité, il n’en reste qu’une aile, les deux autres furent démolies vers 1840 et remplacées par un jardin romantique.

Le monument le plus pittoresque reste bien sûr la Pile, dressée à un kilomètre du bourg au pied du coteau. Elle garde aujourd’hui encore une grande partie des secrets de son origine. Si l’attribution de sa construction aux romains est certaine, à quoi servait ce monument de 30 mètres de hauteur et 4,40 mètres de large, ou pour qui fut-il érigé ? D’autres monuments semblables sont répertoriés en France. La Pile de Cinq-Mars est toutefois la mieux conservée de tous.

La renommée de Cinq-Mars-la-Pile se conjugue également avec son histoire et ses monuments.

(Source : http://www.cinq-mars-la-pile.fr/fr/information/20701/presentation) »

Plus d’informations sur la commune de Cinq-Mars-la-Pile :

  • - Situation géographique : Indre-et-Loire - Centre - Val de Loire
  • - Type de la commune : Périurbaine
  • - Profil de la commune : Tourisme saisonnier
  • - Population : 3510

Outils Réseau des Communes :

  • - Site Internet officiel de la Mairie : http://www.cinq-mars-la-pile.fr/
    Réseau des Communes accompagne la Mairie de Cinq-Mars-la-Pile dans la création du site officiel de la mairie.

En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.